Historique

Au début de l'année 2014, des intervenantes de différentes origines et surtout Haïtiennes, travaillant toutes dans des organismes communautaires au Québec auprès des femmes immigrantes, décident de multiplier des actions positives. L'excellent travail qu'elles réalisent dans les organismes ne sert qu'aux femmes qui ont la possibilité de s'installer au Canada. Un chercheur haïtien avance l'idée qu'il y a beaucoup à faire dans le domaine de l'intégration sur le marché de l'emploi en Haïti. À partir de ces encouragements, Dorcas Destinoble organise des rencontres avec une amie de longue date, Marie Gisèle Emmanuelle Jean, technicienne en bureautique au Service d'aide aux Néo-canadiens à Sherbrooke, une de ses collègues, Françoise Montlouis, qui est conseillère en emploi, et une autre amie, Anite Marseille travailleuse sociale et étudiante à la maitrise en travail social à l'UQÀM (Université du Québec à Montréal) afin d'échanger sur leurs expériences et de réfléchir sur les moyens d'exporter leurs connaissances et compétences dans leurs pays d'origine au bénéfice de tous. Elles arrivent à la conclusion qu'il est essentiel de créer une association qui représentera les intérêts des femmes haïtiennes et africaines.

Le 15 juin 2014, à Laval, ces quatre femmes fondent l'association "Femmes en Emploi". 

Étant installé à Laval, à la suite de nombreuses rencontres, d'activités d'échanges et de débats avec des lavalloises, la nécessité de développer des actions ciblées pour permettre aux femmes immigrantes de mieux connaitre les services, les ressources disponibles et les valeurs de la communauté lavalloise, imposa un changement de cap.  Du statut d’association à la constitution en personne morale sans but lucratif (OBNL) le 21 avril 2015, Femmes en Emploi désormais, a pour buts de créer un cadre de rapprochement  interculturel  et une passerelle de communication de bonne intelligence mutuelle, afin de réduire les préjugés ou les appréhensions des lavalloises envers les femmes immigrantes. Acompagner ces femmes dans leurs démarches professionnelles en leur fournissant les outils adaptés.

Mais l'objectif de départ qui est de représenter les intérêts des femmes haïtiennes et africaines, en exportant nos connaissances et compétences à leur bénéfice, n'est pas oublié.

 

×